Photos

Photographer's Note

LE DECOLLAGE


A priori, un ballon peut décoller depuis n’importe quel terrain. Il faut toutefois considérer la topographie, la météorologie et la législation en vigueur. Le lieu idéal pour le décollage est à la lisière d’une forêt qui protège du vent la préparation et le gonflage des ballons. Les pilotes de ballon connaissent bien les professionnels des services météorologiques puisqu’ils s’informent régulièrement sur les conditions avant le vol.


Préparation de l'enveloppe
Avant le moment magique où le ballon quitte le sol, plusieurs manœuvres exigent la présence d’un équipage. Une fois le matériel sorti du bus ou de la remorque, l’enveloppe est étendue dans le sens de la longueur et fixée à la nacelle couchée sur le côté. Le ventilateur est placé à l’embouchure du ballon pour le gonfler, dans un premier temps, d’air froid. C’est l’occasion pour le pilote de fermer la soupape (parachute) à l'aide des velcros et de faire un contrôle de la toile et des cordages.

Le gonflage
Dans un second temps, le brûleur chauffe l’air à l’intérieur de l’enveloppe. Une ou deux personnes écartent l’embouchure du ballon pour éviter de brûler la toile. Pendant ce temps, à la corde de couronne du ballon, une ou deux personnes maintiennent l’enveloppe et retiennent cette dernière lorsqu'elle se dresse, pour éviter qu’elle monte trop vite. Cela permet de garder la forme arrondie de l'enveloppe. Généralement, deux à quatre personnes sont nécessaires pour gonfler un ballon.

Prêt au décollage
Une fois que l’enveloppe est remplie d’air chaud, l’aérostat se met en position verticale, ce qui redresse la nacelle. L’équipage monte à bord et le pilote fait les Dernières vérifications (dernier essai des brûleurs, contrôle des attaches, ouverture de la soupape (parachute) pour décrocher les velcros, essai radio). Le ballon est maintenu au sol et lorsqu'il est en équilibre, le pilote peut décoller en douceur.

La récupération
Les ballons libres volent au gré des vents. On sait où ils décollent, mais on ne peut jamais prévoir précisément où ils atterriront. Chaque vol est suivi par une équipe de récupération qui se dirige avec des cartes. A l'aide de la radio, le pilote donne les indications pour définir le lieu d’atterrissage. Quel défi ! Le talent de l’équipe au sol est composé à la fois d’instinct, d’expérience, de chance et d’un bonne connaissance de la conduite. C’est une véritable course d’orientation!

Framboisilla, dolin, Doraemon has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 1426
Points: 8
Discussions
Additional Photos by Sebastien Schenevey (momo80) Silver Star Critiquer/Gold Note Writer [C: 37 W: 0 N: 96] (847)
View More Pictures
explore TREKEARTH