Photos

Photographer's Note

L'ÉTANG de Biguglia, jadis étang de Chiurlinu, est le plus grand de l'île : 1 450 hectares, 11 kilomètres de long, et une largeur qui atteint à son maximum 2,5 kilomètres !
Longeant la mer (il n'en est séparé que par un étroit lido dont la largeur n'excède pas le kilomètre), il s'étend sur les quatre communes de Furiani, Biguglia, Borgo et Lucciana, occupant de fait la quasi-totalité du littoral de la plaine de la Marana.

Le caractère exceptionnel de ce site naturel ne se limite toutefois pas à sa qualité paysagère. Son inscription sur la liste des zones humides d'importance intemationale au titre de la Convention de Ramsar ainsi qu'à l'inventaire des zones de protection spéciale au titre de la Directive européenne relative à la conservation des oiseaux sauvages , sans oublier son classement en Réserve naturelle , témoignent d'un intérêt écologique particulièrement remarquable.

Et principalement biologique : la mosaique de vasières, prés salés, prairies pâturées et autres herbiers agrémentant de leur présence les rives de l'étang offre, de par la richesse de la faune d'invertébrés qu'elle abrite, autant d'aires de reproduction et de nourrissage à de très nombreuses espèces animales.
Ainsi, le recensement de l'avifaune régulièrement observée sur l'étang fait état de plus de 120 espèces d'oiseaux, dont 19 espèces nicheuses, 68 estivantes et 53 hivernantes.

Quatre espèces hivement en abondance sur le plan d'eau (foulque macroule, fuligule morillon, fuligule milouinan et grand cormoran), tandis que diverses espèces d'Europe centrale et septentrionale gagnent les roselières pour un séjour hivemal (martin-pêcheur, bruant des roseaux, mésange rémiz ou encore lusciniole à moustaches).

Les vasières du nord de l'étang sont, elles, très fréquentées par des oiseaux d'eau migrateurs. Des observations menées depuis bientôt deux décennies montrent que la plupart des limicoles, des grands échassiers et des laridés (mouettes, goélands, stemes et guifettes) d'Europe y font escale.

Véritable merveille de la nature, la Réserve naturelle de Biguglia se distingue enfin par une étonnante richesse floristique. Deux termes s'imposent. «Variété» mais surtout, «Rareté» : il ressort de l'inventaire botanique qu',une trentaine d'espèces sont rares ou très rares, dont certaines méritent une attention particulière (Kosteletzkya pentacarpos, Thelypteris palustris,Sagittaria sagittifolia et Tamarix africana).

La reconnaissance internationale du caractère exceptionnel de l'étang, sur laquelle se greffe le classement en Réserve naturelle, constitue une avancée considérable dans la protection d'un tel site.

Extrait Mer et Littoral [ M. Laudato ]

dominique, Giorgio has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 1946
Points: 8
Discussions
  • None
Additional Photos by Charles Chiappe (CC2A) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 87 W: 11 N: 251] (2061)
View More Pictures
explore TREKEARTH